Grands chantiers de l’État

« Bénin Révélé »: le nouveau concept du Programme d’Action du Gouvernement 2016-2021

Le Programme d’Action du Gouvernement du Président Talon, présenté au peuple béninois le vendredi 16 décembre 2016, synthétise le Programme « Bénin Révélé», feuille de route de l’action gouvernementale pour la période 2017-2021. Il repose sur un panel de 45 projets phares, complétés par 95 projets sectoriels et 19 réformes institutionnelles. Il se décline en 3 piliers et 7 axes stratégiques. Lancés de manière quasi simultanée et rapide, les différents projets visent la transformation économique et sociale du Bénin.

 

Pilier 1 : Consolider la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance

 

La stabilité démocratique et institutionnelle du Bénin est reconnue sur la scène internationale. Elle constitue d’ores et déjà un atout fort pour le pays, un véritable gage de confiance à mettre au service de son développement.

Cependant, l’exercice du pouvoir exécutif au cours des 26 dernières années a montré que la Constitution du 11 décembre 1990 n’assure pas un équilibre optimum des pouvoirs et contre-pouvoirs; la surpuissance du Président de la République face aux institutions de contre-pouvoir constitue une faiblesse.

A cet égard, le Gouvernement a pour objectif de pérenniser la stabilité démocratique du pays, d’optimiser l’équilibre institutionnel et de faire du Bénin un modèle de bonne gouvernance en Afrique, tout en assurant une mise en œuvre plus efficace des politiques publiques.

Ainsi, une réforme institutionnelle et politique globale est prévue. L’objectif est de réviser la Constitution, de mettre en place des instruments juridiques favorables au développement humain, social et économique. L’amélioration de la gouvernance administrative est l’une des priorités dans ce domaine.

 

Axe stratégique 1 : Renforcement des bases de la démocratie et de l’État de droit

 

Cela passera notamment par une révision de la Constitution, par le renforcement des institutions de contre-pouvoir et par un meilleur accès à la justice.

 

Axe stratégique 2 : Amélioration de la gouvernance

 

Cela inclura, entre autres, l’informatisation et la dématérialisation de l’administration (smart gouv), ainsi que la fusion de la gendarmerie et de la police nationale. Par ailleurs, la diplomatie sera mise au service du développement, afin de mieux faire connaître l’offre économique du Bénin au monde. Enfin, le pacte de partenariat signé entre le Gouvernement et la diaspora sera mis en œuvre : des facilitations d’investissements directs au Bénin seront accordées et les compétences et talents des Béninois de l’extérieur seront promus.

 

Pilier 2 : Engager la transformation structurelle de l’économie

 

Ce pilier est au cœur du Programme « Bénin Révélé ». C’est en réformant en profondeur notre économie que nous pourrons créer les conditions nécessaires à l’amélioration du quotidien des Béninois. Ainsi, le programme mettra en place les réformes structurelles et nécessaires afin de renforcer le système de gestion des finances publiques et d’améliorer le climat des affaires.

Un cadre macroéconomique sain et stable est non seulement indispensable à la croissance et à l’amélioration du bien-être social à moyen terme, mais il permettra aussi de soutenir le programme d’investissements massifs sur le quinquennat. C’est un levier essentiel pour mobiliser les ressources financières nécessaires.

La rigueur dans l’utilisation des ressources publiques, l’assainissement des régies financières, un nouvel environnement générateur de dynamisme économique seront autant d’atouts pour permettre d’accroître les ressources intérieures. Cela restaurera également la crédibilité de la signature économique de l’État béninois. Les actions découleront ici de trois axes stratégiques :

 

Axe stratégique 3 : Assainissement du cadre macroéconomique et maintien de la stabilité

 

Cela se traduira notamment par l’adoption d’un cadre réglementaire unifié pour les opérations de partenariats public-privé, la modernisation et la professionnalisation du système de passation des marchés publics, l’amélioration de la transparence budgétaire, la prise de mesures fiscales en faveur de l’investissement privé, l’accélération de l’intégration sous-régionale et la promotion de l’industrie de transformation, principalement pour alimenter le marché sous-régional.

 

Axe stratégique 4 : Amélioration de la croissance économique

 

La relance économique s’appuiera sur des secteurs stratégiques qui sont aujourd´hui sous-valorisés, malgré un potentiel solide.

 

Focus : les secteurs stratégiques de la relance économique

 

Économie numérique

Le Gouvernement du Bénin ambitionne d’utiliser les TIC (Technologie de l’Information et de Communication) comme catalyseur de dynamique économique et de modernisation du Bénin pour l’accélération de la croissance économique et l’inclusion sociale d’ici à 2021. L’enjeu est de transformer à moyen terme le Bénin en une plateforme de services numériques pour toute l’Afrique de l’Ouest.

Cette nouvelle stratégie s’appuiera, notamment, sur le développement massif des infrastructures et la généralisation de l’accès au haut débit en vue d’atteindre un taux de couverture de 80% ainsi que sur l’assainissement et la dynamisation du secteur. Tout ceci permettra de doubler la taille du marché et de créer 90 000 emplois nets directs dans les TIC.

 

Agriculture

Pour faire du secteur agricole le principal levier de développement économique, de création de richesses et d’emplois, le Gouvernement va créer 7 pôles régionaux de développement agricole, et promouvoir le développement des filières à haute valeur ajoutée : ananas, anacarde, coton, maïs, manioc et riz.

En soutien à l’investissement massif dans le secteur agricole, le Gouvernement envisage la création de structures de recherche spécifiques à chaque filière et des écoles professionnelles agricoles pour chaque pôle de développement agricole. Un accent particulier sera également mis sur les instruments et les mesures favorisant l’investissement privé dans le secteur agricole et rural. Ceci se traduira, entre autres, par l’aménagement de 6 000 ha de terres cultivables dans la vallée de l’Ouémé pour favoriser l’installation de 2 500 jeunes entrepreneurs agricoles.

 

Tourisme et Culture

Au Bénin, la contribution du tourisme de 0,7% au PIB apparaît bien modeste. Paradoxalement, le Bénin est l’un des pays africains disposant d’un potentiel touristique exceptionnel. L’ambition du nouveau Gouvernement est de faire du tourisme une filière de développement économique, créatrice de richesses et d’emplois et un outil du rayonnement du Bénin, à l’international.

Pour atteindre cet objectif, le Bénin dispose de nombreux atouts, parmi lesquels on peut citer le plus riche parc animalier et naturel d’Afrique de l’Ouest (la Pendjari et le parc W), les vestiges et la mémoire de la traite négrière qui seront utilisés pour reconstruire la cité historique de Ouidah, et la plus grande cité lacustre d’Afrique (Ganvié).

 

Transports

Le Bénin, grâce à sa position géographique, constitue un couloir naturel qui relie certains pays de l’Afrique de l’Ouest. Pour exploiter cet atout stratégique, le Gouvernement fera des infrastructures de transport un levier important pour soutenir la croissance économique et faciliter le développement des exportations. Un accent particulier sera mis sur l’amélioration des infrastructures de transport, de logistique et de commerce, à travers notamment :

  • La modernisation et l’extension du Port Autonome de Cotonou ;
  • Le réaménagement de l’axe routier autour du Port Autonome de Cotonou ;
  • La construction d’un nouvel aéroport international à Glo-Djigbé ;
  • La réhabilitation, la modernisation et l’extension du réseau routier national sur environ 1 362 km.

 

Énergies et Mines

Afin d’instituer un système énergétique largement autonome, compétitif et une fourniture d’électricité fiable et de qualité aux unités de production et aux populations béninoises, le Gouvernement prévoit la modernisation et l’extension de la filière thermique. Le développement des énergies renouvelables avec l’implantation de fermes photovoltaïques d’une capacité totale de 95 MW est aussi une des alternatives retenues, pour renforcer les capacités énergétiques du Bénin. Enfin, pour le Gouvernement, la valorisation des potentialités du sous-sol passe par le développement des capacités d’exploitation des ressources minières du pays.

 

Artisanat

Le Programme du Gouvernement permettra d’accroître la production du secteur artisanal. Il vise non seulement à construire, étendre et équiper les infrastructures d’appui au développement de l’artisanat, mais aussi à renforcer les capacités techniques des artisans.

 

Axe stratégique 5 : Amélioration des performances de l’éducation

 

Le système éducatif sera reconstruit et modernisé par l’élaboration d’une nouvelle gouvernance et l’amélioration de la qualité de l’enseignement, l’adaptation du système d’enseignement aux besoins du pays et des entreprises, et le renforcement de la recherche scientifique.

 

Pilier 3 : Amélioration des conditions de vie des populations

 

L’absence de protection sociale mine les ressources financières des Béninois, notamment les plus démunis. En matière de santé, la population reste vouée à elle-même avec une politique d’urgence inefficace. Les conditions de vie de la population sont précaires du fait de retards pris dans l’organisation de la fourniture en eau potable et en énergie, dans l’aménagement du territoire et dans la résolution des problèmes d’assainissement. Enfin, le secteur des sports et loisirs n’est pas structuré, alors qu’il pourrait constituer un outil de développement humain, social et économique.

Le Gouvernement a fait de l’amélioration des conditions de vie de la population une priorité dans le Programme « Bénin Révélé ». Cela passera notamment par la mise en place d’une nouvelle politique de protection sociale et d’accès aux services sociaux de base pour tous les citoyens. En particulier, l’État prendra en charge la protection sociale des plus démunis.

Il mettra en place au profit des populations une politique d’accompagnement pour la création d’activités génératrices de revenus, à travers la formation continue, l’entrepreneuriat et l’octroi de microcrédits pour le financement de projets spécifiques. Ce volet consacré à l’amélioration des conditions de vie s’articule autour de deux (2) axes stratégiques :

 

Axe stratégique 6 : Renforcement des services sociaux de base et protection sociale

 

Cela inclut la mise en place dans toutes les localités d’infrastructures et d’équipements pour la santé, l’accès à l’eau et à l’électricité, ainsi que le recrutement de médecins pour favoriser l’accès aux soins. De plus, l’adoption d’un nouveau cadre législatif et réglementaire permettra la mise en place d’un mécanisme de protection sociale incluant une politique de cotisations individuelles des bénéficiaires complétées par une subvention de l’État.

Cela visera également l’instauration de l’assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH), qui comprend quatre prestations pour les agriculteurs, les commerçants, les transporteurs, les artistes et les artisans. Un guichet unique de promotion de l’emploi sera également créé pour améliorer les services d’appui à l’emploi.

Concernant le volet sportif, des associations universitaires, militaires et communales seront créées et 12 académies sportives seront mises en place pour la prise en charge des talents au niveau départemental.

 

Axe stratégique 7 : Développement équilibré et durable de l’espace national

 

Cela se traduira notamment par une intervention significative en matière d’aménagement équilibré et durable de l’espace national, en lien avec les Objectifs de Développement Durable (ODD). Les pistes d’intervention privilégiées sont : la réalisation de grands projets urbains améliorant le cadre de vie des populations, le développement économique, le renforcement de la démocratie locale, la correction des disparités spatiales et la réduction des inégalités en termes d’accès aux services publiques.